accueil > articles > Montefiore Investment : Lyovel, la croissance caféinée

Montefiore Investment : Lyovel, la croissance caféinée

En octobre dernier, Lyovel est entré dans le giron de Jacobs Douwe Egberts, qui compte parmi les leaders mondiaux des industriels du café. Une vraie reconnaissance pour cette société familiale, accompagnée par Montefiore Investment de 2014 à 2017. Retour sur cette success story avec les regards croisés de Daniel Elalouf, Associé de la société d’investissement, et Patrick Gargula, Président de Lyovel.

Un contexte corsé

« Dès le début, Montefiore s’est positionné sur la création de valeur par le développement de l’entreprise, et non sur la maîtrise des coûts ». C’est ce message fort qui a séduit Patrick Gargula, actuel Président de Lyovel, lorsqu’il a pris la tête de cette branche spécialisée dans la distribution automatique du Groupe Coser, société familiale de restauration concédée. Fondé dans les années 1970, Lyovel avait été intégré en 1985 au sein de Coser. En 2014, Jean-Claude Boyer, créateur de Coser, a souhaité se recentrer sur le cœur de métier du Groupe. Pour assurer l’avenir de Lyovel et de ses 500 salariés, il a choisi Montefiore Investment. Dès mai 2014, après avoir obtenu l’autorisation des autorités de la concurrence, la société d’investissement devient donc actionnaire à 96% du spécialiste de la distribution automatique. Aujourd’hui, avec un chiffre d’affaires net hors taxes de 71 millions d’euros – contre 54 millions en 2014- , Maison Lyovel est le troisième plus gros acteur du secteur en France, derrière Daltys et Selecta-Pélican Rouge. « Nous étions quatrième, mais avec le rachat de Pélican Rouge par Selecta, deux de nos concurrents, nous nous sommes automatiquement retrouvés sur le podium ! », plaisante Patrick Gargula. Cet ancien de Sodexo, associé au capital à hauteur de 4% avec le reste du top management, a fait ses armes comme consultant – auprès du groupe Coser justement. Un « changement dans la continuité », qui repose surtout sur une forte relation de confiance entre cet entrepreneur et Montefiore Investment, et des valeurs communes axées autour de « la croissance rentable ».

Nouvelles offres et croissance sans filtre

Dans ce contexte, les priorités de Montefiore Investment étaient, selon Daniel Elalouf, de « redynamiser le commercial », réaliser des acquisitions et enfin de « repenser le marketing de la distribution automatique ». Outre le changement de management et la renégociation de certains contrats – l’un des premiers chantiers menés – le changement d’échelle passe par de nouvelles acquisitions. En seulement trois ans, Maison Lyovel en a réalisé cinq, élargissant son maillage de l’Hexagone : SLG en région parisienne, DICAF en Auvergne, D2000 dans le Pas-de-Calais, puis le groupe lyonnais CAPDA et enfin SOGÉDIA en septembre dernier. Pour que toutes les sociétés intégrées aient les mêmes indicateurs de performance, les systèmes d’information de Maison Lyovel ont été implémentés dans chacune d’entre elles. « Les coûts fixes de structure ont ainsi été partagés sur un plus gros chiffre d’affaires », résume Patrick Gargula.

« Nous sommes passés de 54 à plus de 70 millions de chiffre d’affaires aujourd’hui, avec un EBITDA à plus de 20%, contre 15% il y a trois ans ».

« La distribution automatique étant un marché très fragmenté et essentiellement ‘drivé’ par les prix, notre stratégie a consisté à penser l’offre par segment, avec une entrée de gamme de qualité, mais aussi une premiumisation de l’offre afin de couvrir l’ensemble des besoins du marché », explique l’Associé. Un des axes de différenciation de l’offre est la nutrition, avec une demande croissante de produits « healthy » du côté des consommateurs, « une tendance que l’on observe même dans le snacking ». « Même si le cœur de l’offre reste les boissons chaudes, nos machines proposent de plus en plus d’eaux minérales et de snacks bio », illustre Patrick Gargula. L’élargissement de l’offre de services en croissance organique passe aussi par l’optimisation des machines. Bien qu’étant un métier de service, l’activité de Lyovel requiert une base d’actifs importante, dont les équipes ont revu l’entretien, le « relooking » et la rentabilité. Daniel Elalouf cite l’exemple de ces nouvelles machines transparentes, « où l’on voit le café en préparation ».

Pour l’Associé, le prochain défi du secteur va être lié aux nouvelles technologies, notamment avec le paiement sans contact et la télémétrie, cette technologie connectée qui permet aux machines de signaler quand elles manquent d’un produit. « L’internet des objets nous rend plus efficace sur la logistique. Le personnel peut par exemple mieux anticiper et planifier le rechargement des machines », développe Daniel Elalouf.

Dans le giron d’un grand industriel du café 

Ce dont Daniel Elalouf est le plus fier ? « Montefiore Investment a réussi à être un bon partenaire dans les moments difficilescomme la renonciation à certains contrats, et a accompagné la croissance de l’entreprise grâce aux acquisitions.. Nous avons aussi réussi l’ ‘empowerement’ d’une nouvelle équipe de management, qui a transformé l’entreprise ».

Preuve de ce succès, l’intérêt témoigné à Maison Lyovel par Jacobs Douwe Egberts, un géant industriel mondial du café, et principal fournisseur du Groupe. En réponse à la proposition de ce « gros poisson du secteur », Montefiore Investment a, en accord avec le management, considéré que cette nouvelle étape « d’intégration vers l’aval » permettrait une approche stratégique plus long-termiste. Ainsi, fin octobre 2017, JDE est devenu actionnaire à 100% de Maison Lyovel. « Nous sommes dans une phase d’analyse entre leur structure française et Maison Lyovel pour dégager des synergies et booster la croissance », explique Patrick Gargula, qui se réjouit des « cultures d’entreprise similaires » des deux sociétés. Daniel Elalouf voit, lui, cette cession comme un gage de « reconnaissance ». « Nous sommes collectivement fiers du chemin parcouru ensemble, de cette opération bonne à la fois pour les managers, le personnel et Montefiore : nous avons trouvé un acheteur qui partage notre logique industrielle ». L’un des prochains challenges va être de poursuivre la « premiumisation de l’offre » Lyovel, afin de se démarquer des concurrents – également fournis par JDE…  Une affaire à suivre !

À propos

Montefiore Investment

Société d’investissement spécialisée dans les PME et ETI françaises de services.

À lire aussi

Voir plus
 
Créé en 1989 dans le Sud de la France, European Camping Group (ex Homair Group) a accéléré son développement, avec une croissance annuelle exceptionnelle de 25 % en moyenne depuis 2007. Une performance disséquée par ...
 
Deux ans d’existence et déjà 231 millions d’euros de volume d’affaires annuel : rien n’arrête MisterFly, la plateforme de réservation de voyages lancée par Nicolas Brumelot et Carlos Da Silva en septembre 2015, et accompagnée ...
 
Spécialiste de la croissance, Montefiore Investment facilite l’activation des différents canaux du digital pour accélérer le développement des PME et ETI de services qu’il accompagne. Décryptage avec Alexandre Bonnécuelle, Associé.